Actualités

31/01/2013

La garde à vue : gestion des aspects juridiques et humains

Le Jeudi 14 février 2013 à 18h00 
A LA MAISON DES ENTREPRISES 
14-16 rue Victor Hugo 92800 PUTEAUX

 

Jean Loup CASTERA, Président du MEDEF Suresnes - Puteaux - Saint-Cloud 
et 
Le Conseil d’Administration

Ont le plaisir de vous convier à une conférence-débat sur le thème :

«La garde à vue : gestion des aspects juridiques et humains» 



Acte de procédure exceptionnel, la garde à vue est devenue un phénomène de société. Chaque année, entre 3000 et 4000 chefs d’entreprises sont placés en garde à vue. De plus, d’après les statistiques des dernières années, 1 Français sur 90 l’a déjà été ou le sera. 

Face à la multiplication des facteurs de mise en cause de la responsabilité pénale de la personne morale et des dirigeants d’entreprise, tout responsable, mandataire social ou cadre dirigeant délégataire, peut être aujourd’hui confronté à une mise en examen, une perquisition ou encore à une garde à vue

Cette soirée aura comme invité d’honneur et intervenant 

Maître Eric DUPOND MORETTI 
Avocat 

Maître Eric Dupond-Moretti est l'un des avocats les plus demandés de France. Son nom est associé à plus de cent acquittements dont le centième obtenu le 7 juillet 2011 à la cour d'assises de Nanterre. A ce jour il détient le record des acquittements obtenu sur le territoire français. Ce qui lui vaut le surnom d'"acquittator". 

Au fil des procès, son objectif reste celui de défendre les libertés en s’appuyant sur le droit. Son métier, il le pratique avec conviction ; c'est l'excellence dans l'art de défendre .Ni complaisance, ni dépendance. Il a toujours refusé d'être l'avocat d'un parti ou d'une institution, tout comme d'être encarté. 

« Ce qui est important pour un pénaliste, dit-il, c’est la greffière qui a quarante ans de fauteuil aux assises et qui, lorsque vous allez vous rasseoir, baisse les paupières pour signifier, “Ça, c’est de la plaidoirie.” Mais le mieux, c’est encore les larmes de l’escorte de votre client. Ça vaut n’importe quelle flagornerie de confrère». 

Un cocktail sera servi à l’issue de la conférence